Choisir ses produits d'épargne-retraite

  • Trouver une complémentaire retraite en adéquation avec vos besoins
  • Recevoir les devis personnalisés des assureurs de proximité
  • Les meilleures conditions pour votre retraite

Comparer

Pourquoi épargner pour sa retraite ?

Aujourd’hui, profiter pleinement de sa retraite induit, notamment, de se constituer un capital de retraite complémentaire. L’incertitude du versement des retraites par le régime général dans les 30 prochaines années a, de ce fait, convaincu plus de 5 millions de français à souscrire au moins un produit d’épargne-retraite.

Compléter sa retraite consiste à mettre en place pendant sa vie active une épargne de long terme, financière ou immobilière, qui vous permettra de profiter, une fois à la retraite, de revenus complémentaires sous forme de rente viagère ou de capital. Il existe divers possibilités pour palier à la baisse de vos revenus au moment de la retraite, ouvertes à tous, ou réservées à des catégories socio-professionnelles précises, selon le cas. Pour connaitre les solutions d’épargne-retraite adaptées à votre profil, formulez une demande en cliquant sur le bouton comparer ci-dessus.

Le Plan d’Epargne Retraite Populaire (PERP)

Créé dans le cadre de la loi de 2003 sur la réforme des retraites, le PERP est un produit d’épargne individuel à long terme qui permet d’obtenir, à partir de l’âge de départ en retraite, un complément de revenu sous forme de rente viagère. Il peut également être reversé sous forme de capital, à la hauteur de 20%. Le capital épargné est, par principe, bloqué jusqu’à la retraite.

Toutefois, il peut être utilisé pour financer l’acquisition d’une première résidence principale ou être débloqué de manière anticipée dans certains cas (invalidité, décès de l’époux, perte des allocations chômage etc.). Les versements sur le PERP peuvent être programmés ou libres, sans conditions de montant. Chaque année, l’organisme auquel vous avez souscrit le PERP, doit vous informer des frais de gestion retenus et vous communiquer une estimation de la rente viagère qu’il devra vous reverser en fonction des versements déjà effectués.

Contrairement à l’assurance vie où le cadeau fiscal intervient à la sortie du contrat, les sommes versées sur le PERP chaque année sont déductibles du revenu imposable, dans la limite d’un plafond. Ce plafond est fixé à 10% des revenus professionnels avec une déduction maximale de 30 038 euros pour les cotisations versées en 2015. Par ailleurs, la rente viagère servie par le PERP est soumise à l’impôt sur le revenu dans la catégorie des rentes viagères, pensions et retraites. Elle bénéficie de l’abattement de 10 % applicable aux pensions de retraite mais elle est soumise aux contributions sociales (8,1 %).

Le Plan d’Epargne Retraite Collectif (PERCO)

Créé également en 2003, le PERCO est un produit d’épargne collectif à long terme mis en place par une entreprise. Il permet au salarié de se constituer une épargne, accessible au moment de la retraite sous forme de rente ou, si l’accord collectif le prévoit, sous forme de capital.

Le PERCO ne peut être créé que si les salariés ont la possibilité d’opter pour un plan de durée plus courte, que ce soit un plan d’épargne entreprise (PEE) ou un plan d’épargne interentreprises (PEI). Les versements sur le PERCO peuvent provenir de différentes sources, notamment : versements volontaires et intéressement, participation aux résultats de l’entreprises, compte épargne temps (CET)...

Concernant la fiscalité, seuls l’abondement de l’entreprise ainsi que les sommes versées au titre de l’intéressement ou de la participation sont exonérés d’impôt sur le revenu pour les bénéficiaires. Il en va de même pour les gains générés durant l’épargne. A la sortie, la rente est sousmis en partie à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux : 70% à moins de 50 ans, 50% de 50 à 59 ans, 40% de 60 à 69 ans, 30% à partir de 70 ans. Une sortie en capital n’est soumis qu’aux prélèvement sociaux (15,5%).

Le contrat loi Madelin

Le contrat loi Madelin est un contrat d’assurance de groupe qui s’adresse au travailleur indépendant non agricole (et à son conjoint collaborateur). Il garantit le versement d’une retraite complémentaire sous forme de rente viagère (la sortie en capital est interdite, sauf exception), ainsi que le versement de prestations de prévoyance complémentaire (maladie, maternité, incapacité de travail, invalidité, décès, dépendance) et chômage.

Pour en bénéficier, il doit être à jour de ses cotisations obligatoires d’assurance maladie et vieillesse. Dans certaines limites, les cotisations versées au titre du contrat loi Madelin peuvent être déduites des revenus professionnels. Les plafonds de déductions et les règles de calcul varient selon le type de garantie.

L’Assurance Vie

L’assurance vie est le produit d’épargne préféré des français. Même si elle n’est pas considérée, à proprement dit, comme un produit d’épargne-retraite, elle peut être utilisée comme telle. Son but est de disposer d’un capital disponible à une date déterminée d’avance et qui constitue l’échéance du contrat. Les versements donnent lieu à des intérêts, qui sont capitalisés.

Au terme du contrat, l’assureur reverse à l’assuré soit son capital, soit une rente. Si l’assuré décède avant le terme du contrat, le capital est versé au(x) bénéficiaire(s) désigné par l’assuré. Selon son profil, l’épargnant choisit parmi 2 types de contrat : les fonds en euros (le placement est sans risque et le rendement est garanti) ou les fonds en unités de compte (contrat dont le rendement dépend des marchés financiers). La fiscalité de l’assurance vie est particulièrement avantageuse. Lire l’article correspondant.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, a des fins de mesure d'audience et d'amélioration de la qualité du service, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.